Silence...

Enlève les mots comme on enlève un vêtement, qu'il ne reste que la caresse du mouvement qui dépose sa nudité dans la tienne, en silence.

Et ce silence qui court sur ma peau, rafraîchit l'instant et le consomme,

Et ce Silence qui coule sous ma peau, arrête le temps et me consume…

Jusqu’à ce qu’il ne reste rien et que les bras s’ouvrent d’eux-mêmes pour accueillir ce feu sans flamme qui étanche les soifs.

Et dans ce mouvement où le corps libre se creuse, quelque chose se lève de l’intérieur.

Et le cœur frémit reconnaissant la nature de ce qui s’élève… Il se pare d’une joie fébrile et marche vers La Rencontre…

Tout n’est que frisson, puis tout n’est que fusion et les mots qui se taisent remplissent l’espace de ce qu’ils ne peuvent contenir…

Mais chut, enlevons les mots comme on enlève un vêtement, afin qu’il ne reste que la caresse de ce Silence sous ta peau…

Posts à l'affiche
Posts Récents